En periode de NIDDA, le couple ne pourra dormir ensemble dans un même lit, même habillés, et il lui faudra donc séparer les lits durant cette période. La loi au sens strict, impose un éloignement de quelques centimètres, suffisant pour que les lits ne se touchent pas et apparaissent comme deux lits distincts. Ceux dont la chambre à coucher est peu spacieuse et se voient dans l’impossibilité de séparer leurs lits plus que cela pourront donc se suffire de cette séparation minimale.
  Cependant, lorsque cela est possible, il est recommandé de se conformer à l’opinion du Ari Zal et de les séparer suffisamment pour que les couvertures ne rentrent pas en contact l'une de l'autre. Certains décisionnaires exigent que les lits soient séparés par une distance telle qu’il serait impossible au couple de se toucher s’ils tendaient leur bras durant le sommeil.
  Lors du congrès de Lvov où se sont réunis les Grands de la génération de l’époque, la décision a été prise d’éloigner les lits d’une Ama soit environ 48cm. Certains décisionnaires hongrois demandent de placer un objet volumineux entre les lits tel qu’une table de chevet ou un carton, et tel est l’usage en vigueur, à priori, auprès, d’une partie des Ashkénazim.
Lorsque les lits sont juxtaposés et que la femme n’y est pas allongée, (même si elle y est assise), le mari pourra s’asseoir, voire même s’allonger et dormir sur son propre lit. Il est à fortiori évident, que, dans le cas inverse, il sera permis à la femme de dormir dans son propre lit.
 

LA PURETE FAMILLIAL

LE CHAATNEZ

  Parmi les nombreuses lois énoncées dans le livre Devarim figure celle relative au Chaatnez : « Ne t’habille pas d’une étoffe mixte [Chaatnez], mélangée de laine et de lin » (Dévarim 22, 11).

 

  L’interdiction du Chaatnez s’applique même à un seul fil : même si un seul filament de lin s’est introduit dans une large étoffe de laine (et inversement), le vêtement est interdit. A noter qu’un habit dont l’étoffe n’est ni à base de lin, ni à base de laine, n’est pas pour autant certifié cacher : un mélange interdit peut se dissimuler en de multiples endroits…
 Ces différentes étapes ne viennent toutefois définir que l’interdiction formelle telle que la formule la Torah. En revanche, par ordonnance rabbinique, tout assemblage de ces deux matières textiles est interdit, même si elles devaient être simplement cousues l’une à l’autre.
L’interdiction de Chaatnez signifie qu’il est interdit de porter une étoffe contenant à la fois des fils de lin et de laine. Cette défense ne s’applique qu’à la laine de mouton ou de brebis.


 

A propos de nous

Lamyconfort

3 rue du Commandant Lamy

75011 Paris

Accès rapide
Explication

01.47.00.81.04

06.95.20.75.99

lamyconfort75011@gmail.com

©2017 LAMYCONFORT